filerere-1

FILIÈRES D'AVENIR

Les filières d’avenir, un défi conditionné par l’innovation

L’avenir économique de la France dépend en partie de sa capacité de leadership dans des secteurs à forte croissance. Comment relever un tel défi ? En favorisant l’innovation et en optimisant l’offre de services. Ce double levier, clé de la réussite pour les filières d’avenir, exige cependant un renforcement de la stratégie industrielle.

La France a été, et demeure, une terre d’innovation. Du développement de l’aéronautique à la conquête spatiale, de l’expertise cinématographique aux avancées de la chirurgie régénératrice, son rôle pionnier est reconnu dans le monde entier. La mondialisation, contribue à l’essor de filières porteuses comme la santé, la ville durable et le tourisme qui, à elles trois, représentent déjà près de 30 % du PIB. Trois filières d’avenir qui contribuent au rayonnement international des entreprises et à l’attractivité du territoire.

L’objectif d’excellence mondiale de la filière santé

Vieillissement, pathologies chroniques, accès aux soins dans les pays en développement, réponses aux demandes de prise en charge, recherche du bien-être : l’explosion des besoins et les possibilités offertes par la médecine personnalisée font de la santé une filière d’avenir à l’échelle mondiale.

L’enjeu économique, environnemental et social de la ville durable

Nouvelle approche systémique du projet urbain, la ville durable s’impose elle aussi comme l’un des marchés les plus prometteurs. En mettant en pratique le développement durable sur un territoire donné, elle joue sur un nombre impressionnant de leviers : urbanisme, mobilité, infrastructures, numérique, énergie, approvisionnement en matières premières, qualité de l’air… Le marché est en plein boom, Il faut faire face à l’urbanisation galopante de la planète, laquelle est confrontée à une gestion rigoureuse des ressources énergétiques, déjà consommées à 75 % par des citadins. Des chiffres qui font d’autant plus réfléchir que d’ici quinze ans, la population urbaine mondiale aura doublé et comptera trois milliards d’individus supplémentaires.

Des éco-quartiers aux smart grids

Signe de la dynamique enclenchée sur le territoire national, de nombreuses initiatives sont à mettre au crédit des pouvoirs publics, comme la création du label Vivapolis en 2013 ou le lancement en 2015 de la deuxième phase de la Nouvelle France industrielle. Toutes ces initiatives doivent être encouragées et développées.

Le tourisme, ce secteur de pointe en perte de vitesse

Avec 84,5 millions de visiteurs en 2015, la France reste la première destination touristique au monde. Un leadership qui représente 1,3 million d’emplois directs et 1 million d’emplois induits, soit 275 000 entreprises. Malgré sa première place au classement des visites, le pays n’est que troisième en termes de recettes globales. L’heure est donc au sursaut, la France peut miser sur ses savoir-faire, son patrimoine naturel et culturel mais aussi sur son potentiel d’innovation. Il lui faut toutefois personnaliser davantage l’offre de services en remettant le touriste au centre de la chaîne des valeurs, et investir dans les infrastructures. Des freins doivent aussi être levés en matière de réglementation et de fiscalité.

filerere-3

L’atout maître des outre-mer

Les territoires ultramarins de la France constituent un ensemble unique et envié à l’heure de la mondialisation. Développer leur potentiel économique et la compétitivité de leurs entreprises revient à créer des têtes de pont de la croissance française dans le monde.

Force de frappe

La désindustrialisation des économies développées n’est pas une fatalité due à une mondialisation généralisée ou à l’évolution des modèles de consommation. Son inversion doit constituer un objectif consensuel. L’objectif est de ramener l’industrie manufacturière à 15 % du PIB en 2022.

filerere-1

Terrain d’expansion pour l’entreprise

Cette filière bénéficie de l’excellence des soins prodigués en France qui permet de développer des prises en charge innovantes grâce au recours aux nouvelles technologies.

filerere-2

L’industrie française en reconquête

Depuis quinze ans, l’industrie française recule. Le poids de l’industrie manufacturière dans le PIB national est tombé à 11,3 % en 2014, contre 22,6 % outre-Rhin. Les filières d’avenir sont autant d’opportunités pour l’industrie française d’apporter les solutions technologiques dont le pays a besoin. Il faut pour cela remobiliser l’appareil industriel car la croissance et l’emploi dépendent largement de cette capacité d’entraînement qui assure à elle seule 50 % de la productivité nationale.
Concrètement, ce processus de reconquête est en marche depuis le lancement en 2013 du plan stratégique Industrie du futur, boosté en 2015 par la seconde phase de la Nouvelle France industrielle. Sa feuille de route : amener chaque entreprise à moderniser son outil industriel et à transformer son modèle économique par le numérique.
Le projet s’appuie désormais sur une plateforme opérationnelle, l’Alliance Industrie du futur (http://allianceindustrie.wix.com/industrie-dufutur).

L’atout « services » de l’économie française

La France ne peut clairement pas s’endormir sur ses lauriers. Après s’être mobilisée pour son industrie, notamment via le Pacte pour la croissance, la compétitivité et l’emploi, elle doit le faire autour de ses atouts dans les services. Les acteurs du domaine réaffirment cette volonté dans le projet de Pacte de services (http://www.pacteservices.com/accueil.php).
Avec plus de 70 % de l’activité économique mondiale, les services s’imposent comme une évidence. Leur développement est favorisé par la diffusion des nouvelles technologies mais aussi par les enjeux liés à l’urbanisation, à la mobilité et aux évolutions sociétales. La vie en bonne santé s’allonge, contribuant à l’essor de la « silver économie », le tourisme explose, les besoins en financement se diversifient.
Aucune grande économie n’existe sans industrie financière puissante. La compétitivité des entreprises repose, notamment, sur un accès efficient aux sources de financement et aux mécanismes de couverture des risques. La force de l’industrie financière française repose sur une gestion rigoureuse des risques et un modèle qui offre à ses clients une gamme complète et intégrée de services, du crédit à l’accompagnement sur les marchés et à la mobilisation de l’épargne.
La France dispose d’acteurs solides et puissants :
• Les banques
• Le pôle de gestion d’actifs, puissant et dynamique mobilise l’épargne française et internationale.
• L’assurance

• En vente dans les principaux kiosques et Relais H de France
• Disponible pour tablette en ebook sur Apple Books, Fnac.com, Amazon.com
• Disponible sur Amazon.com
ou le commander sur >>> cliquez ici