sub-title_favoriser

FAVORISER

UNE MEILLEURE RÉPARTITION DES RESSOURCES

ressources

Les ressources naturelles mondiales se raréfient, certaines sont même appelées à disparaître. Aujourd’hui nous consommons sans retenue, de manière localisée : 75 % des ressources sont consommées dans les grandes villes. Quant à l’eau, sa consommation a été multipliée par 6 en 100 ans alors que la population mondiale a triplé.

Nos modes de production et de consommation sont clairement en cause, il est impératif de les faire évoluer. Les Européens en sont conscients depuis longtemps : 92 % des personnes interrogées estiment que la manière de gérer les ressources doit changer. Comment ? En économisant nos ressources, en privilégiant le renouvelable et en transformant nos déchets en nouvelles ressources.

ressources-chiffres-2
ressources-chiffres

L’Europe a déjà commencé. Ainsi la consommation de matière produisant des déchets par habitant a baissé de 2 tonnes en 20 ans (15 %). En matière d’énergie renouvelable, la production du parc éolien est passée de 17 000 mégawatts (MW) en 2000 à 432 000 MW en 2015. Grâce à l’économie circulaire, 700 milliards de dollars d’économie sont attendus dans le monde.

Si la France a des défis à relever pour réussir la transition énergétique, elle a aussi des atouts. Les grandes filières de l’énergie (producteurs et fournisseurs, filière efficacité énergétique, réseaux de transport et de distribution, industries consommatrices, fournisseurs de solutions dans l’industrie, le bâtiment et les transports…) constituent un tissu d’acteurs clé - des références mondiales. Réussir la transition énergétique impose de s’appuyer sur le patrimoine collectif que constituent les filières historiques (nucléaire, hydraulique, pétrole, gaz) et leurs actifs. En matière de transition énergétique notre pays se distingue dans différents domaines. Nous savons concevoir des « villes intelligentes » et durables : pour preuve Nice, 4e ville intelligente au monde après Barcelone, New York et Londres. Grâce à son savoir-faire, à son potentiel et à ses capacités, la France est d’ailleurs le troisième pays le plus prometteur au monde en matière de « villes intelligentes ».