sub-title_nouveaux-pouvoirs

NOUVEAUX POUVOIRS

DANS UN MONDE DE COMMUNICATION

pouvoir

Les frontières entre les espaces politiques, sociaux et virtuels ont tendance à disparaître, ce qui rapproche les hommes et favorise la libre expression. Désormais, le pouvoir se partage et s’exerce de manière plus horizontale, plus autonome. Cela facilite le travail collaboratif, l’emploi à distance et la multiactivité.

Les réseaux sociaux connectent les individus entre eux et favorisent la naissance de communautés. Sur les 3,419 milliards d’internautes dans le monde en 2016, 3,3 milliards sont sur les réseaux sociaux. La communication à la fois universelle et quotidienne a de multiples répercussions sur les hiérarchies et la création de valeur. Ainsi une plateforme comme change.org, leader des pétitions en ligne, collecte 300 000 signatures par jour, et Wikipédia, l’encyclopédie libre et participative, réunit 500 millions de visiteurs par mois.

pouvoirs-2

Ces nouveaux vecteurs de communication offrent de nombreuses possibilités d’expression et de consommation que nos concitoyens se sont pleinement appropriées. Un internaute sur trois achète des produits sur la base des recommandations alors que les plateformes de crowdfunding ont réuni 800 000 visiteurs uniques en 2015. Cette société de la communication accorde une place nouvelle à l’individu, elle lui confère de nouveaux pouvoirs et porte en elle de nombreuses et réjouissantes perspectives pour les entreprises, en particulier dans le domaine du numérique.

pouvoir-1

Désormais les échanges se passent d’intermédiaires. On peut financer un projet par le biais du crowdfunding (financement participatif), faire du covoiturage, louer une chambre ou encore effectuer des transactions sécurisées (échange de services) par le biais d’une monnaie virtuelle, le bitcoin. Tout cela sans aucun intermédiaire. Le rapport au politique évolue également. C’est la civic tech ou l’usage de la technologie dans le but de renforcer le lien démocratique entre les citoyens et le gouvernement.

En parallèle, le rapport au travail change et ses modalités aussi. Le futur sera à la mobilité : le télétravail prend de l’ampleur et les espaces de coworking ont été multipliés par 32 en moins de 10 ans. Face à cette nouvelle donne, les Français ont déjà changé leurs habitudes. Le travail salarié n’est plus systématiquement la norme – les emplois non-salariés ont augmenté deux fois plus vite en 15 ans que les emplois traditionnels – alors qu’un Français sur trois se dit prêt à créer son entreprise. La manière d’échanger et de s’informer est également différente : 82 % des Français se connectent tous les jours à Internet, ils passent maintenant plus de temps sur la toile (4 h 35) que devant la télévision (2 h 49).

pouvoirs-4