sub-title_un-monde

UN MONDE

TOUJOURS PLUS RAPIDE

Dans une société de l’immédiateté, les échanges rapides et instantanés font partie de notre quotidien. Ils modifient profondément nos façons d’être, de faire, de travailler, de consommer, de partager, et ont bien sûr des répercussions directes sur le développement de certains secteurs économiques, liés en grande partie au numérique : les télécommunications, le stockage des données, la vente au détail…

à l’échelle planétaire, les échanges ne font que croître. On échange tout, tout le temps, partout, de plus en plus vite. En 2014, une seconde suffisait à l’envoi de 2,5 millions d'e-mails alors que dans le même temps, en 1929, seuls six télégrammes partaient. On gère également plus de données : un disque dur actuel stocke 10 000 milliards d’octets contre 50 octets pour une bande magnétique en 1929.

acceleration-monde

Parmi ces nouveaux usages, citons aussi le développement de la vente en ligne. Près de 34,7 millions de Français ont ainsi acheté sur Internet en 2015 ; ils seront 38 millions en 2020. Dans notre pays, le virage du numérique est déjà bien amorcé. Nous passons en moyenne 4 h 35 sur la toile par jour (tous supports confondus), alors qu’un Français sur deux est actif sur les réseaux sociaux. Autre atout français : nous savons innover.

acceleration-monde-3
echange-monde

Grâce aux progrès technologiques, les distances se raccourcissent. En huit heures, on rejoint New York depuis Paris alors qu’au xviiie siècle, il fallait soixante jours pour parcourir cette distance. Cette accélération des échanges entraîne la généralisation de nouveaux usages, à commencer par celui du téléphone mobile. En l’an 2000, on recensait 738 millions d’abonnements sur la planète ; en 2015, on en dénombrait 7 milliards (pour 7,3 milliards de terriens).

acceleration-monde-2

Au salon mondial des innovations technologiques, le Consumer Electronics Show de Las Vegas, 24 sociétés françaises ont fait partie des lauréats en 2016. Ce n’est, de ce fait, pas surprenant de prévoir que 2 milliards d’objets connectés seront achetés en France entre 2015 et 2020. Face à un monde de plus en plus rapide, capitalisons sur notre capacité à innover et à nous adapter à la révolution numérique !