entreprendre-1

L'ESPRIT

D'ENTREPRENDRE

Tous entrepreneurs pour une France qui gagne

Une France qui gagne en 2020, c’est une France qui vise l’épanouissement des individus et le bien commun par la création d’emplois et de richesses. Comment la construire ensemble ? En libérant la volonté « d’entreprendre sa vie ». Cette énergie collective est un levier pour tirer parti des ruptures numériques, écologiques et sociétales du xxie siècle. Beaucoup de Français l’ont déjà compris et choisissent de créer leur entreprise ou de porter un projet. Ils prennent leur destin en main plutôt que de le subir. Dans un contexte sinistré, il est plus que jamais nécessaire de propager cet état d’esprit au-delà des créateurs et chefs d’entreprise afin de pouvoir saisir les innombrables opportunités créés par les nouvelles technologies et les évolutions de notre société.

L’activité entrepreneuriale est dynamique en France

550 700 entreprises ont ainsi été créées en 2014 et on comptait 982 000 micro-entrepreneurs.

Une énergie collective au service de l’emploi et de la croissance

Pour s’adapter, les entrepreneurs doivent « apporter chaque jour des réponses concrètes à trois questions : comment générer de la croissance pour leur entreprise ? Comment la rendre plus compétitive ? Comment développer des emplois ? Parce qu'il n'y a pas d’entreprise sans projet et pas de projet sans valeurs, un chef d'entreprise sait que pour être durable, la croissance doit avoir du sens. Ses réponses quotidiennes à ces différentes questions lui permettent d'en trouver » (Pierre Gattaz, président du MEDEF, « L’entrepreneuriat et la relance française », septembre 2013, p. 1).

Entreprendre sa vie

Cette posture va au-delà des seuls entrepreneurs au sens strict du terme. Elle concerne les personnes qui créent ou reprennent une activité, mais aussi certains salariés, les retraités, les agents publics, les fonctionnaires, etc. Par exemple, les salariés membres d’équipes autonomes et spécialisées sont de plus en plus des « intra-preneurs » : ils sont capables de fédérer autour d’une vision tout en stimulant la coopération, ils portent un projet, un challenge.

Une nouvelle chaîne de valeur créatrice d’opportunités

L’écosystème de demain commande de transcender la chaîne de valeurs traditionnelle fondée sur le triptyque devenu artificiel entre les secteurs de l’industrie, du commerce et des services. Même si ces secteurs répondent à des besoins différents, l’interaction entre les trois doit être renforcée.
Les règles de jeu du marché, globales depuis quinze ans, et les ruptures géographiques, démographiques et technologiques créent de nouveaux modèles économiques.

entreprendre2

Citons par exemple l’économie du partage : elle se base sur des plateformes en ligne qui réduisent les intermédiaires entre l’offre et la demande. Ce phénomène est souvent qualifié « d’Ubérisation », du nom de la célèbre entreprise californienne qui a révolutionné les transports urbains.
Ces ruptures commandent une adaptation rapide de nos business models, imposent une profonde transformation de notre société et créent de nouvelles opportunités. Tous les domaines sont concernés : l’apprentissage, le rapport au numérique, l’environnement, la formation. On sait par exemple que parmi les métiers exercés en 2030, 6 sur 10 n’existent pas à ce jour !
Les atouts de la France et de son réseau d’entrepreneurs démontrent de manière incontestable que le défi auquel nous sommes confrontés n’est pas impossible à relever. Le préalable indispensable est d’entendre et de comprendre les mécanismes de transformation en cours pour mieux les gérer et les anticiper. Cette prise de conscience, qui ne peut être qu’à l’échelle individuelle au premier chef, doit permettre d’emporter toutes les forces vives françaises dans un effort collectif afin de conserver notre rang.